Ma vie sociale, episode 1 : Journée à Lille

Et non, vous ne rêvez pas (je pense même qu’il faudrait être assez atteint pour pouvoir rêver que vous êtes en train de lire un article sur mon blog), j’ai eu une vie sociale.
Pas longtemps, certes, seulement pendant 9h (enfin, 17h, si on compte aussi le temps passé dans le train, donc, loin de mon ordi et d’internet).
Mais bon, je pense que c’est un bon début.
Mais, vous demanderez-vous (ou pas), pourquoi diable ce bougre a quitté son cocon protecteur, sa bulle internet, pour aller s’aventurer dans un monde où la résolution est élevé, les effets 3D
superbes, et où on ne peut pas bloquer les (vrais) gens à qui on ne veut plus parler ?
Et bien je ne sais pas trop, un peu comme Zidane à l’époque, je suis parti sur un coup de tête.
Mais je ne suis pas parti pour rien, et compter improviser une fois là-bas (quoique, a moitié quand même).

En réalité, il s’agissait d’une rencontre organisée avec des membres du forum qui aspire ma vie sociale (je devrais bientôt faire un article sur ce forum, quand j’aurais le courage).
Je vais donc résumer, en gros, la journée.

Levé à 5h du mat’, pour avoir le temps de me doucher (sinon je pue), manger, et aller à la gare, pour avoir mon train, qui part à 6h

6h, le train démarre, je pose ma tête dans l’espoir de dormir un peu avant d’arriver. Arrêt à la 1ere gare sur le trajet, Angers Saint Lot. Et la, c’est le drame.
3 femmes d’âge moyen s’installent pas loin de moi,et surtout, SURTOUT…Une petite fille… Ce genre de petite fille qui refusent de dormir a 6h du matin, ce genre de petite fille qui passe son
temps à parler et à jouer, bref, à faire du bruit. Aidée par les 3 charmantes autres femmes qui ont décidés de faire une sorte de pique-nique dans le train, en déballant toutes sortes de choses,
avec une discrétion digne d’un éléphant aveugle jouant de la trompette dans un étang un soir de pleine lune. Bref, impossible de dormir, quoi.
C’est donc résigné que je me contente de poser ma tête contre la vitre, et regarder le paysage qui passe, ou lire un peu (car malin que je suis, j’avais prévu de la lecture pour un si long
voyage).
Bref, comme dirait Vania, en lisant, le tampax vite, et me voila donc arrivé a la gare.

Il est 10h, donc. (Pas la peine de regarder votre montre, je parle de l’heure a laquelle je suis arrivé).
Un foutue gare compliqué, dans laquelle j’ai passé 5 bonnes minutes pour trouver la sortie. Ensuite, un peu de marche a pied, et me voila non loin de les gens que je dois rencontrer.

Beaucoup de rires, de larmes, de cris de joie.
Mais bon, on connaissait pas ces gens, donc, on est tous partis dans un bar après s’être dit bonjour. (Ben ouais, on a beau être nolife, on est quand même poli !).

Bref, dans le bar, on boit, on s’amuse, on rit aux éclats, on tombe de sa chaise. Mais encore une fois, ça ne se passait pas dans le bar où on était. Donc à la place, on s’est juste contenté de
boire, de discuter un peu, de se moquer de moi (snif), de se moquer des autres (lol).
Bref, on s’est, au bar, moqué (ohé ohé, on danse on danse on danse au bar moqué).
Midi approchant à grand pas (il devait être pressé, comme Elvis), nous avons decidé, d’un commun accord sans me demander mon avis, d’aller dans un restaurant chinois pas loin, passke voila, un
MacDo ou un Flunch, ça aurait pas été classe. Bref, on va donc dans un resto qu’on à remarquer, mais manque de bol, moi, mal de ventre, tout ça tout ça, donc en gros, pas trop faim.

Donc, qu’est ce que je commande, histoire de manger sans trop manger ? Une soupe !! Cette histoire de soupe va rester longtemps dans les esprits, je crois. Tout d’abord du fait que prendre une
soupe toute seule pour manger, c’est assez lol (mdr). Ensuite, parce que j’ai essayé, comme un abruti que je suis, de la manger avec des baguettes (n’essayez pas, c’est impossible). Et enfin, et
surtout, parce que les personnes présente me regardait manger, et que les raviolis chinois, ben c’est pas facile a manger, donc je m’en suis mis partout (je peux même pas le nier, y a des preuves
photos et vidéos)
Bref, on a mangé, comme des gens normaux (les NoLife sont des gens normaux !!), on a discuté, on a un peu rit (pas de mes blagues, je rassure tout le monde).

Et ensuite ? Et bien ensuite, il fallait digérer toute cette soupe, avec une activité très physique : Un billard. Après 10/15 bonnes minutes de marche épuisante (j’ai pas l’habitude de marcher
comme ça, dans les jeux, c’est plus facile), on arrive enfin au lieu tant recherché.
J’ai donc fait ce que n’importe quel nolife aurait fait a ma place : Je me suis assis pour regarder les autres jouer. J’ai aussi bu au bar. Du jus. Exotique. C’était bon.

Et après, on a voulu que je joue un peu. Donc, j’ai joué. J’ai fait la technique professionnelle, très connu dans le monde du sport et du billard : Le technique du jetireauhasard.

Et j’ai gagné. Comme quoi, pas besoin de savoir jouer pour gagner. Mais bref.

Ensuite, il a fallu rentrer, parce que certains n’en pouvait plus de leur vie sociale, et voulaient revenir vite a leur vie virtuelle. Donc, on est reparti pour 10/15 minutes de marche pour
retourner a la gare, des gens s’en vont, des cris, des larmes, comme d’habitude.
C’est à ce moment qu’une des forumeuses a choisi pour nous informer qu’elle désirait trouver un gâteau polonais. Et la, c’est le drame (le 2eme de la journée).
Trouver une boulangerie à Lille, c’est déjà à moitié facile. Trouver une boulangerie qui vend des gâteaux polonais, c’est quasi-impossible.
Je dis quasi-impossible, car on a quand même réussi à trouver. Et on à même pas eu le droit d’y goûter.

Après, pour se reposer de toutes ces émotions, il a fallu faire…un bar !
Et un coca de plus dans l’estomac.
Et avec toutes ces émotions, il fut temps que je retourne prendre le train (c’est pourtant pas faute d’avoir essayé de rester le plus longtemps possible).

Une fois à la gare, et après avoir passé 5 nouvelles minutes pour trouver le train que je devais prendre (vous imaginez pas le stress que j’avais), j’ai pu retrouver le train que je voulais (enfin,
j’espérais fortement ne pas m’être trompé), mais en 2eme classe, cette fois (et oui, même si je ne l’avais pas fait remarquer, j’ai voyagé en 1ere classe à l’aller, car le billet était moins cher
qu’en 2eme classe. Allez comprendre).

Une fois installé, et rassuré de me savoir dans le bon train, j’ai encore une fois bêtement pensé : Tiens, je vais dormir, ça fera passer le temps.
Et non, parce que il y avait encore des gosses dans le train !
Et cette fois, c’était pire, ils étaient 2, donc, 2 fois plus de bruit, 2 fois plus chiants. Et qui plus est, étranger ! (n’allez pas non plus me traiter de xenophobe, ce n’est pas le propos, mais
un bruit devient tout de suite plus énervant lorsqu’on ne peut mettre de sens sur les paroles des gens).

Donc, dans le train, ce fut Lecture et DS (je parle de la console de Nintendo). Et c’est comme ça que je suis revenu a la gare de Nantes, puis à mon chez moi de Nantes, et enfin, à mon ordinateur
de Nantes, pour retrouver mon monde virtuel.

Bref, une bonne journée, bien fatiguante, mais bonne quand même (la journée).
C’est sympa, d’avoir une vie sociale, en fait.
Mais ça vaut pas MSN.

En exclusivité, rien que pour vous, la vidéo de la rencontre (la chance, hein ? Qui a dit « On s’en fout » ?)

Romantisme

Ce n’est pas forcement nouveau, mais je me considère comme assez romantique.

Par exemple, j’imagine assez bien une ballade à 2 dans une forêt, sous la pluie, à sentir l’odeur de l’herbe et du bois mouillé. Je suis assez penché pour des déclarations avec des poèmes, ou d’une soirée allongé tranquillement au coin du feu.
Pourtant, j’ai de plus en plus l’impression que le romantisme est devenu quelque chose de « démodé », voir « ringard ». Là ou je vois une ballade en forêt, la plupart des personnes (des filles) à qui j’ai demandé voient plutôt un terrain de jeu pour courir et se rouler par terre. Les déclarations et poèmes ont plutôt tendance à faire rire.

J’ai toujours cette impression de vivre en décalé, d’avoir une mentalité qui date, de pas être au goût du jour. Une mentalité moyen-ageuses, comme j’aime dire.

Pourtant, je pense que le romantisme est assez lié à la personnalité. Ça vous parait évident, mais attendez que je vous explique plus en détails. Par exemple, en ce qui me concerne, je suis quelqu’un d’assez calme (informaticien et flemme oblige). Je n’aime pas trop les fêtes avec la musique a plein volume, où tout le monde se jette contre tout les autres. Je préfère une soirée bien au calme, à discuter, par exemple, ou faire des jeux sympa.

C’est peut-etre cet aspect de ma personnalité qui m’empêche de rencontrer du monde, et donc, par exemple, provoque mon célibat. Mais je n’aime pas vraiment cette idée de « draguer » en boite (d’ailleurs, vous savez pourquoi on appelle ça une boite ? Parce que on peut trouver des thons !! Ahahahah. Pas drole.). Parler avec quelqu’un en étant entouré de bruit est stupide, on entend pas forcement ce que la personne a à nous dire. Mais ce n’est pas le débat.

On pourrait donc penser que le romantisme n’est en fait qu’une forme de flemardise et de tranquillité. Enfin, en partie tout du moins.
Il y a sûrement le coté un peu rêveur, voir fleur bleu qui joue aussi, ce dont je dispose également.

Le romantisme est donc sûrement une mentalité qui se perd, avec toutes les nouvelles technologies et activités (c’est sûr qu’une discothèque est pas exactement comme un bal du moyen-age), et je trouve ça dommage.

Ce n’est sûrement pas ça qui me fera changer, en tout cas, je préfère mourir seul et romantique (comment ça je suis bête ? Allez vous faire cuire un LOL, hein !)

Fiche d’orthographe n°2 : Le participe passé employé comme adjectif qualificatif

Fiche d’Orthographe N°2 : Le participe passé employé comme adjectif qualificatif

 

Le participe passé est le mode adjectival du verbe.
Ex : Les maisons hantées

hantées -> Adjectif
hanter -> Verbe

Ex : Des avantages acquis

Ces règles sont applicables à tous les participes passé.

Règle N°1 : Les participes passés des verbes du 1er groupe ainsi que le verbe « aller » se finissent toujours par -é

Règle N°2 : Lorsqu’on hésite entre une terminaison en -é et en -er, on peut remplacer ce verbe par un verbe du 2eme et 3eme groupe pour savoir.

Ex : Il a mang -é/-er un gâteau -> Il a pris un gâteau -> -é
Il aime mang -é/-er des gâteaux -> Il aime prendre des gâteaux -> -er

Regle N°3 : Tous les participes passé des verbes du 2eme et 3eme groupe se terminent toujours par « i » ou « u »

Ex : Il a bu toute la bouteille
Il a fini son exercice

Regle N°4 : Il peut exister des consonnes muettes à la fin du participe passé, mais uniquement lorsqu’elles servent à former le féminin.
Ex : Surprendre -> Surpris -> Surprise
Prendre -> Pris -> Prise
Éteindre -> Éteint -> Éteinte
Séduire -> Séduit -> Séduite

Exception : Benir -> Beni(t)
Cas 1 : Pour un objet bénit par un prêtre. Ex : Eau bénite, pain bénit
Cas 2 : Béni. Ex : « Béni soir le soleil »

Règle N°5 : Il existe 6 participe passé irréguliers.

Avoir -> eu(e)(s)
Être -> été
Mourir -> Mort
Naître -> Né
Offrir -> Offert
Ouvrir -> Ouvert

Règle N°6 : On note 3 orthographes difficile à cause de l’accent circonflexe.
Croître -> crû(s) || crue(s)
Mouvoir -> mû(s) || mue(s)
Devoir -> dû(s) || due(s)

Exercices d’entraînement :

J’ai fin* mon dessert

Cliquez ici
J’ai fini mon dessert

 

Une fête très réuss*

Cliquez ici
Une fête très réussie

 

Les étudiants inscr* à l’université

Cliquez ici
Les étudiants inscrits à l’université

 

Elles ont achet* du poivre moulu

Cliquez ici
Elles ont acheté du poivre moulu

 

Des cravates tord*

Cliquez ici
Des cravates tordues


Go to Top