Allez, pour mon grand retour (et bientôt mon futur re-re-re-re-grand départ), j’inaugure une nouvelle catégorie, inspiré directement d’une émission de Nolife, à savoir « Mon Souvenir »

Le but sera donc, dans un objectif totalement égocentrique , de parler de ces jeux ou d’anecdote jeux-vidéo qui ont fait ma jeunesse, qui m’ont formé et déformé, au point d’en arriver à ce substitut de déjection anal que je suis aujourd’hui.

Et tant qu’a inaugurer cette catégorie, autant le faire avec Goldeneye, le meilleur FPS console ayant jamais existé (si vous pensez « C’est faux, y a Perfect Dark », je vous pardonne… quoique…)

 

Goldeneye, qu’est-ce donc ?

Au niveau filmographie, il s’agit de la 17eme aventure de 007, interprété pour la 1ere fois par Pierre Brosnan. Mais on s’en fout, en fait.

Il faut voir que depuis toujours, les bons jeux vidéos adaptés de films sont relativement rares. Il suffirait de prendre ET, Tron, ou même Bienvenue chez les Ch’tis pour s’en rendre compte.

Mais coup de bol, ce jeu est une très bonne adaptation.

 

Replaçons-nous dans le contexte de ma découverte de cet excellent jeu. Dans mes souvenirs, j’étais dans le salon, à jouer à la N64 ou à regarder la télé, et je devais avoir une dizaine d’année, environ.

Mon frère revenait alors d’un voyage, en Angleterre ou en Allemagne, avec tout plein de cadeau pour moi. Outre le paquet de Chocapic Géant (mioum), il y avait également 2 jeux N64 : F1 World Grand Prix, et Goldeneye 64. Si le 1er n’as pas laissé un souvenir impérissable, le second, en revanche, a le mérite d’avoir bercé mon enfance, au même titre que Banjo-Kazooie, Zelda OoT et MM, Mario 64, etc.

Et la, c’est la claque. Le jeu est très maniable, le scénar est assez proche du film (enfin je ne l’ai pas compris à l’époque, ne parlant pas anglais), avec une visée semi-automatique des ennemis, un choix d’armes impressionnants (RCP-90 FTW !!), des univers relativement beaux pour l’époque, des musiques mythiques… Que des qualités, quoi !

Natalya, élue meilleur gilet Pare-Balle ’97


Et la, je ne parle que du mode solo, mais c’est sans compter un mode multi tout aussi parfait. Jusqu’a 4 joueurs sur différents maps, parfois truffés de passages secrets (complex, pour ne citer que lui), plusieurs modes de jeu,et un fun incontestable (Proximity Mines, mon ami).

Le seul bémol que je pourrais lui trouver, c’est l’absence de bots, car n’ayant pas d’amis, c’est assez difficile de s’amuser en multi, vous en conviendrez. Mais bon, Perfect Dark régla le problème, donc tout va bien.

Bataille de James Bond moche, déblocable grâce à un cheat code

 

 

Bon, voila, j’ai fait l’article promis… Sûr qu’il est pas terrible, mais c’est le temps de me remettre en jambe. D’ailleurs, ça vous intéresse, au final, ce genre d’articles ? Ou ranafout’ de ce que je raconte sur mes souvenirs ?

Lach’ tes comz, gros !

 

 

Partager :Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on Tumblr0Share on StumbleUpon0Pin on Pinterest0Share on Reddit0Email this to someone