Reflexions et Questionnements

Articles à caractère un peu plus philosophique

Romantisme

Ce n’est pas forcement nouveau, mais je me considère comme assez romantique.

Par exemple, j’imagine assez bien une ballade à 2 dans une forêt, sous la pluie, à sentir l’odeur de l’herbe et du bois mouillé. Je suis assez penché pour des déclarations avec des poèmes, ou d’une soirée allongé tranquillement au coin du feu.
Pourtant, j’ai de plus en plus l’impression que le romantisme est devenu quelque chose de « démodé », voir « ringard ». Là ou je vois une ballade en forêt, la plupart des personnes (des filles) à qui j’ai demandé voient plutôt un terrain de jeu pour courir et se rouler par terre. Les déclarations et poèmes ont plutôt tendance à faire rire.

J’ai toujours cette impression de vivre en décalé, d’avoir une mentalité qui date, de pas être au goût du jour. Une mentalité moyen-ageuses, comme j’aime dire.

Pourtant, je pense que le romantisme est assez lié à la personnalité. Ça vous parait évident, mais attendez que je vous explique plus en détails. Par exemple, en ce qui me concerne, je suis quelqu’un d’assez calme (informaticien et flemme oblige). Je n’aime pas trop les fêtes avec la musique a plein volume, où tout le monde se jette contre tout les autres. Je préfère une soirée bien au calme, à discuter, par exemple, ou faire des jeux sympa.

C’est peut-etre cet aspect de ma personnalité qui m’empêche de rencontrer du monde, et donc, par exemple, provoque mon célibat. Mais je n’aime pas vraiment cette idée de « draguer » en boite (d’ailleurs, vous savez pourquoi on appelle ça une boite ? Parce que on peut trouver des thons !! Ahahahah. Pas drole.). Parler avec quelqu’un en étant entouré de bruit est stupide, on entend pas forcement ce que la personne a à nous dire. Mais ce n’est pas le débat.

On pourrait donc penser que le romantisme n’est en fait qu’une forme de flemardise et de tranquillité. Enfin, en partie tout du moins.
Il y a sûrement le coté un peu rêveur, voir fleur bleu qui joue aussi, ce dont je dispose également.

Le romantisme est donc sûrement une mentalité qui se perd, avec toutes les nouvelles technologies et activités (c’est sûr qu’une discothèque est pas exactement comme un bal du moyen-age), et je trouve ça dommage.

Ce n’est sûrement pas ça qui me fera changer, en tout cas, je préfère mourir seul et romantique (comment ça je suis bête ? Allez vous faire cuire un LOL, hein !)

Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrShare on StumbleUponPin on PinterestShare on RedditEmail this to someone

Geek, NoLife et Asocial

Voila un bon bout de temps que j’emploie et que j’entends ces mots. Et pourtant, ils ont tous les 3 des significations différentes. Commençons par le geek (prononcez guike), si vous le voulez bien (en fait, je ne vous demande pas votre avis, c’etait simplement une manière d’être poli avec le peu de lecteur que j’ai).

Alors, qu’est ce que le geek ? (notez que je vous ai épargné des blagues telles que lo-geek, ma-geek, etc…)
Un geek, d’après moi, est quelqu’un qui à tendance a trop mélanger vie réel et vie virtuel. Il vit et raisonne de manière informatique. Pour expliquer le geek, je pense qu’il serait bon d’utiliser des quotes de bashfr

—————————————————————————————————————————————
Lookain : waaaa, j’ai vu une fille se déshabiller devant moi et tout, appwal !!
Hades : Ta pris des screenshots ? *__*
Lookain : Espèce de geek.
—————————————————————————————————————————————
Sad_Whispers : En plus elle est sympa la page d’accueil de ce magazine
Bouu : C’est ce qu’on appelle une couverture, geek va…
—————————————————————————————————————————————
Un vrai geek, c’est un mec qui croit que dans 1 km, il y a 1024 mètres.
—————————————————————————————————————————————

Voila qui permet de se faire une vague idée de ce qu’est un geek. En ce qui me concerne, je ne pense pas en être un. Il m’arrive, pour plaisanter (c’est important de le préciser) de parler comme un geek, mais ce n’est sûrement pas un réflexe que j’aurais. Je suis au moins sauvé a ce niveau, c’est déjà pas mal.

Ce qui m’amène au NoLife. La différence entre un geek et un nolife est parfois assez subtil. Les plus perspicaces (et les plus anglophones) auront déjà traduit « NoLife » par « Pas de Vie » (sociale, évidemment). Un NoLife passera donc la plupart de son temps sur son ordi, et le reste pour ses besoins vitaux (dormir, manger, toilettes, café et payer la facture d’électricité et internet). Un NoLife peut avoir plusieurs raisons de rester sur son ordi.
Tout d’abord, il peut s’agir simplement d’un programmeur acharné, qui passe son temps à créer des programmes et des sites internet. Cette catégorie est assez rare, car cela reste fatiguant de programmer pendant des jours sans s’arrêter.
La 2eme catégorie concerne surtout des forumeurs (dont je fais fièrement parti). La personne ne veut absolument pas louper un message, ou une occasion de faire une blague, ou une argumentation. Ainsi, il passera sa vie sur le forum en question, usant sa touche F5 (qui permet de rafraîchir la page. Je dis ça uniquement pour les noobs).
Une variante a cette catégorie prend en compte les personnes qui passent leurs journées pas forcément sur les forums, mais sur Internet, à consulter des sites.
La 3eme catégorie englobe les personnes aux activités diverses, mais solitaire (qui a dit la masturbation ?). Certes, la masturbation physique, mais également la masturbation intellectuelle ! Ces personnes (pas celles qui se masturbe, celles de la 3eme catégorie) passeront leurs journées à lire (qui a dit « des magazines porno » ?), ce qui implique des mini-sorties a la bibliothèque, mais également à regarder des animes, séries ou films toute la journée.
Je pense faire également un peu partie de cette catégorie (et pas que pour la masturbation !!), ce qui augmente ma NoLife Attitude.
Enfin, la 4eme et dernière catégorie a mes yeux, sont les nolife pur et dur, les…joueurs de WoW (World of Warcraft). Je prend évidemment le jeu référence en la matière. Plus globalement, il s’agit des joueurs de jeux vidéos, et particulièrement des joueurs de MMORPG (Massively Multiplayer Online Role Playing Game, ce qui se traduit, par…euh…On s’en fout !). WoW est actuellement le MMORPG le plus fréquenté, et c’est par milliers que se retrouvent les NoLife pour kikoololer ensemble sur le boss level 70 elite full buff qui heal son stuff meme si le fufu se choppe l’aggro pendant que le wawa le burn avec sa masse d’arme +8 Bonus +15 STR enflammé.
A cette dernière catégorie, c’est avec une grande fierté (ou pas) que je peux dire en avoir fait partie pendant un bon moment de ma vie. Il s’agit plusse d’un passe-temps occasionel qu’une activité journalière.

Un passage peut-etre un peu long sur les NoLife, mais bon, pour une fois que j’ai des choses à dire.
Et enfin (et oui, ce n’est pas fini !), voici l’associal.

L’asocial est une personne, a mes yeux, qui ne sait/veux pas se faire d’amis. Ça peut-être pour plusieurs raisons. Soit en raison d’un caractère solitaire, qui lui rend tout contact avec une autre personne insupportable. Dans ce cas, sa solitude est volontaire et choisie.
L’associabilité peut s’exprimer aussi par un « caractère de merde » (pas glop), ce qui rend la personne insupportable pour son entourage, soit par ses paroles, soit par ses choix ou gestes. Dans ce cas, c’est a la personne elle-même d’essayer de changer son caractère.

Je pense aussi être assez asocial sur les bords, du fait de mon caractère particulier, qui peut me faire complètement changer d’avis sur une personne. Oui, je sais OSEF (On S’En Fout), mais je le dis quand même, c’est mon blog, pas le votre !

Voila donc pour moi la différence qu’il existe entre ces 3 termes. Je dirais être composé à 20% de geekitude, 25% d’associabilité, et 60% de NoLife-itude (Ca fait 105% ? Ben je m’en fous !)

Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrShare on StumbleUponPin on PinterestShare on RedditEmail this to someone

Les évènements importants de la vie

Et bien, depuis le temps que cet article me trotte dans la tête et que je ne le faisais pas. Voici donc un article sur les événements importants de la vie (coup de bol que le sujet corresponde au titre).

Alors tout d’abord, une petite précision, qu’est ce que j’entends par « évènements importants » ?
Et bien j’entends en fait surtout les fêtes qui arrivent chaque année, comme l’anniversaire, Noël ou le Nouvel An.

C’est toujours agréable à son anniversaire de recevoir plusieurs SMS nous le souhaitant, ou de croiser des personnes qui y auront pensé, voire même de faire une fête entre amis, un apres-midi, histoire de passer un bon moment.

Il en va de même pour Noël, qui est souvent une fête qui se passe en famille, où l’on s’amuse autour d’un bon repas, avant d’arriver a la traditionnelle ouverture des cadeaux, qui sont souvent des moments de bonheur, surtout si des petits enfants s’émerveillent de la montagne de cadeau sous le sapin.

Le Nouvel An n’échappe pas a la règle, encore une fête qu’on passe en famille ou avec des amis, parfois avec la télé en fond à regarder les mêmes émissions chaque année, jusqu’à l’heure H où tout le monde s’embrasse (sur la joue, de préférence, c’est un nouvel an, pas une partouze) en se souhaitant la bonne année.

Mais réalise t’on vraiment l’importance que ces fêtes ont ? Imagine t’on un seul instant ce qu’elle serait si on devait les passer seul ?

Peu de gens l’imagine, et c’est tout aussi bien. En ce qui me concerne, voila quelques années que mes Nouvel An se passe en tête à tête avec moi-même (Non non, je n’aime pas M (drôle comme jeu de mots, hein ? (Et voila la 3eme parenthèse que j’ouvre, faut toutes les fermer maintenant ))). Également (ah oui, vous vous souvenez plus de la phrase que je viens d’écrire, j’imagine, hein ?), j’ai passé mon anniversaire de cette année seul, avec 3 personnes réelles qui y ont pensé contre 5 « bots » (Very funny). Quant a Noël, il s’est passé plus ou moins, étant donné les départs en vacances intempestifs, et surtout, mon grand âge (et oui, 20 ans, je me fais vieux, comme Calogero) m’empêchent de m’emerveiller devant la montagne de cadeau réservé a mes neveux/nièces.

Bref, le but n’est pas ici de montrer que ma pitoyable existence dépourvu d’amis m’oblige a m’amuser un bête confetti un soir de nouvel an avant d’aller me coucher une fois bourré au Champomy.

Il s’avère plutôt que après avoir passé ses fêtes seul, je me suis habitué à être seul, et désormais, ces fêtes sont devenus assez banales (avec un e, parce que fête est féminin, hein Lily ?) pour moi, ce n’est qu’un jour comme un autre dans l’année.
Mon anniversaire ? Oui, et alors ? C’est rien d’important, ça change juste un chiffre dans ma vie. Je deviendrais pas mature du jour au lendemain.

Mais, me direz-vous, pourquoi nous parle t’il de son existence pathétique alors qu’il vient il y a peu de nous dire que ce n’était pas le but de l’article ?
Parce que je ne m’en suis pas rendu compte ? Oui, indéniablement.
Mais aussi pour démontrer que il ne faut absolument pas faire comme je l’ai fait, et considérer ces fêtes comme banales (Banaux ? Publicitaires ?). Ce sont des évènements qui ponctuent notre vie, et qui permettent de nous dire que finalement, la vie, c’est cool (LOL !)

Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrShare on StumbleUponPin on PinterestShare on RedditEmail this to someone
Go to Top