Les avis de tonton Momo

Article où je donne mon avis, dans différents domaines

Soul Eater

Death Note

Titre : Soul Eater

Genre : [AVENTURE] [COMÉDIE]

Nombre d’épisodes : 51

Note : 13/20

Synopsis : A Shibusen, école de shinigami, les élèves forment un binôme avec une arme pouvant se transformer à volonté d’arme en humain et inverse.
Le but de cette école est de former des Death Scythe, des faucheuses qui ne pourront être utilisé par Shinigami-sama (la morte elle-même) qu’après avoir engloutis 99 âmes et 1 de sorcière
Les étudiants cherchent alors à devenir le bras armé de la mort.

Maka Alban la fille de l’actuel Death Scythe du Shinigami, fait équipe avec Soul ayant la forme d’une faux. Le coup de livre de Maka est très redoutable… Black Star se dit assassin bien qu’il aime se montrer en spectacle, il essaye de nourrir Tsubaki, une arme pouvant prendre plusieurs formes d’armes Ninja. Death The Kid fils de Shinigami-sama, maniaque de la symétrie ne veut être pistonné, c’est pourquoi il s’efforce de récolter les âmes pour ses deux compagnons les soeurs Liz et Patty Thompson, des révolvers en mode arme.
L’anime trace l’histoire de ces trois personnes.
(Ce ne sont pas des Héros non plus….)

Synopsis redigé  sur mononoke-bt



Mon avis : Ayant fini récemment cet anime, il est encore tout frais dans ma tête pour que je puisse le plomber donner mon avis. Bon…par où commencer ?

Déjà, il faut savoir que malgré la note, ce n’est pas forcement un mauvais anime, mais il est également loin d’être excellent, la fin m’ayant même déçu plus qu’autre chose. Le gros problème vient de son irrégularité dans l’action, et dans la qualité des épisodes.

Bien que ce ne soit pas le genre, les 1ers épisodes contiennent de grandes scènes de ecchi, alors que l’on en retrouvera aucune, jusqu’à la fin de la série (soit au moins une quarantaine d’épisode). Une bonne matière d’apater l’otaku moyen, je suppose.

Passé ces épisodes, on enchaine sur une succession de situations diverses, avec des combats typiques d’un shonen, avant de finir en apothéose par plusieurs scènes d’actions que certains irait qualifier de « grandiose », et pour lesquels je me contenterais d’un simple « sympa ».

Sur le papier, donc, on peut estimer qu’il s’agit d’une bonne série, somme toute classique, mais pourquoi pas, si on peut passer un bon moment.

Oui, mais…

Plusieurs défaut m’ont fait tiquer plus d’une fois. Tout d’abord, un point que je trouve extrêmement dommage, on suit les aventures des 7 héros (3 Manieurs, 4 Armes) du synopsis, et quasiement rien qu’eux. Un tel concept de duo arme/manieur ne manque pourtant pas d’originalité, il aurait été, à mon goût, plus judicieux de faire plusieurs apparté, afin d’évoquer les autres combinaisons possibles. Certains épisodes possèdes de rares scènes d’actions avec d’autres manieurs, mais ce n’est pas suffisant.

Par ailleurs, les autres personnages prennent d’ailleurs souvent (tout le temps ?) un rôle secondaire dans l’histoire. Il arrive plusieurs fois qu’un personnage fasse son apparition, puis que l’on entende plus parler de lui pendant quelques temps, avant qu’il ne refasse son apparition, uniquement parce qu’il est nécessaire au déroulement de l’histoire (et personne ne se demande pourquoi on ne l’a plus vu pendant 20 épisodes ?)

Le fait est que, bien que l’intégralité de la série suive une trame principale, les épisodes sont rarements connectés entre eux. Ainsi, il n’est pas rare de voir un personnage complètement deprimé/blessé/mort dans un épisode, pour le revoir frais et pimpant celui d’après.

Oh, d’ailleurs, pendant que j’y pense, vous vous souvenez, l’histoire des 99 âmes et l’âme de sorcière nécessaire au devenir d’une Death Scythe ? Bon, ben vous pouvez l’oublier, ce n’est qu’un mauvais prétexte scénaristique pour justifier la présence de l’univers et de l’école, puisque, passé le 1er épisode (si je suis sympa, je dirais les 3 premiers), on en entend définitivement plus parler. Alors évidemment, on rencontre parfois quelques Death Scythe, parce que faut bien justifier qu’ils soient plus fort que les autres, mais rien de plus. Par ailleurs, ces fameuses Death Scythe n’ont une réelle utilité que dans…allez, 10 épisodes ?

Ajoutons à cela une fin de série que j’ai trouvé, comme je l’ai dit, plutôt minable. Alors oui, ca pète de partout, oui, on a des révélations à tout va…Et ?

Les révélations qui sont faites sont inutiles au possible, ne servent qu’a justifier une seule action de nos héros, pour finalement être oublié l’épisode suivant. Je n’irais pas spoiler les personnes n’ayant pas vu la série, mais les autres savent peut-être de quoi je peux parler.

A tout ca, saupoudrons de mièvrerie type shonen, à base d’amitié viril et de courage (« Mon coup de poing te démonte en un coup, parce que j’y ai mis tout mon courage ! Par contre, les milliers de coups d’épée que tu t’es pris avant, c’était pas efficace »), et on obtiens quoi ?

Un anime plus que moyen, qui à au moins le bon goût de se doter d’un peu d’humour, de scènes d’actions pas trop mal fichu, parfois impressionnantes, et de quelques personnalités intéressantes (comme le Dr. Stein).

Par conséquent, je ne pense pas que j’irais jusqu’à le recommander à quelqu’un. Peut-être à voir, si on a rien de mieux à faire ?



Code Geass (Saison 1 et 2)

Titre : Code Geass Saison 1

Genre : [ACTION] [CYBER & MECHA] [ESPACE & SCI-FICTION]

Nombre d’épisodes : 25

Note : 15/20

Synopsis : Imaginez un monde où la Guerre d’indépendance des États-Unis d’Amérique s’est terminée sur la victoire de la Grande-Bretagne. Un monde où la Grande-Bretagne est restée une monarchie absolue, et plus que cela, est devenue par la suite un empire à la soif d’expansion insatisfaisante.
Bienvenue dans le monde uchronique de Code Geass Hangyaku no Lelouch (littéralement Lelouch de la rébellion).

En 2010, le Japon est envahi par l’Empire, et devient par la suite l’Area 11 (Zone 11) et les habitants renommés les Eleven (les « Onze »). 2017, Lelouch, un étudiant surdoué ayant pour passe-temps de parier avec les nobles et les humilier, se retrouve embarqué suite à un accident dans un camion terroriste, embarquant une arme chimique à son bord.
Après avoir assisté au meurtre d’un ami d’enfance alors enrôlé dans l’armée, Lelouch fuit avec le contenu de l’arme : une jeune fille. Cette dernière lui donnera face à la mort un pouvoir très spécial, le Geass, qui lui permettra peut-être de changer le monde.

Synopsis rédigé par -=Rusty Frozbite=- sur mononoke-bt

Mon avis : Bien, le synopsis résume assez bien le 1er épisode. Mais la question est : Que va-t’il se passer dans les prochains ? Et bien, il est évident que je ne peux répondre a cette question sans dévoiler un peu l’intrigue. Pour ceux qui ne veulent pas gâcher un peu du suspense, je leur conseille donc de ne pas lire cet avis. Nous savons donc une chose, Lelouch possède un pouvoir : Le Geass. Ce pouvoir lui permet donc de faire obéir quiconque croise son regard. Évidemment, un tel pouvoir possède plusieurs conditions et contreparties, que vous apprendrez au cours des épisodes

Avec ce pouvoir, donc, Lelouch commence à entrevoir une solution pour se libérer du fléau qu’est Britannia. Alors qu’une bataille intervient entre les troupes de Britannia et des résistants voulant libérer le Japon, Lelouch intervient, et mène la bataille tel une partie d’échec, afin d’aider ceux qui s’opposent au régime actuelle. Et ainsi naquit Zéro, héros masqué, porte-parole des troupes de la rébellion. On peut se demander ce qui pousse Lelouch a organiser cette rébellion, alors qu’avec un tel pouvoir, il pourrait très facilement forcer les résistants a se soumettre, ou même devenir Empereur. Les motivations se dégagent également peu à peu, au cours de l’anime, pour finalement donner un final de toute beauté dans la saison 2, chose que j’évoquerais plus tard ;-)

La suite de l’histoire nous raconteras donc le combat de ces 2 opposants, et on ne peut pas l’évoquer sans faire une référence a Death Note. En effet, il s’agira une nouvelle fois ici d’une bataille de cerveau, chacun devant se montrer plus malin que l’opposant, face a cette partie d’échec grandeur nature, où les pions sont remplacés par les soldats. La rébellion suit quasi-aveuglement Zéro, héros dont les décisions sont toujours justes, pendant que Britannia tente d’endiguer ces opposants en capturant ce même Zéro, afin de découvrir son identité. Mais, contrairement a Death Note ou ce combat est purement intellectuel, les amateurs de Mécha (vous savez, les robots japonais style Goldorak, FullMetal Panic, ou meme Power Ranger) pourront se régaler avec beaucoup de combats de ces bébêtes, ou chaque décision entrainera son lot de victime. En bref, si vous avez aimé Death Note, et si vous aimez les Méchas, Code Geass devrait vous plaire.

Pour des raisons évidentes de spoil, le synopsis de la saison 2 se trouve dans la suite.

(suite…)

Lorsque la passion du cheval croise la vocation du lavabo

Oui, ce titre ne veut rien dire.

Ceci etant dit, on peut donc passer dans le vif du sujet.

Si je reviens d’entre les morts pour vous pondre un article (et croyez moi, ça fait mal de pondre ce genre de machin), c’est pour faire de la pub pour un site web (et inaugurer, par la même occasion, la catégorie Sites web)

Mais, me direz-vous, pourquoi cet energumene boursoufflé d’incompetence prend la peine de faire de la pub pour un sujet qui le pre-occupe encore moins que nous ? (Allez, siouplé, dites le :halo: ).

A ceci, je repondrais : Si l’oreille du sage, peut deceler l’elixir, celle du singe, ne recele que de la cire ! (Reflets d’Acides powwa).

L’histoire est longue, mais l’important étant, que, en tant que 2eme fan officiel de Letzi, il soit de bon ton (et pas de bon thon, qui ne voudrait rien dire) que je fasse de la pub pour son blog.

Mais, je sens une question naitre sur vos levres, à laquelle je vais répondre immédiatement : Oui, tu peux aller faire caca.

Letzi, donc, membre honorée et honorable de la communauté IRCienne de 42, est également, à ses heures perdus (forcement, si elle range pas ses affaires !), une réalisatrice hors pair de sein de dessin. Ou pas.

Bref, la n’est pas la question (en fait, elle est plutôt par la :arrow: ), je vous invite donc a plonger dans un univers chatoyant, qui rempliront vos jolis têtes de rêves, vos cœurs de joies inespérées, et vos vies de moments inoubliables tant par la beauté de ses traits car par l’ingéniosité de la disposition des couleurs, qui, tout à chacun, diffuse une cacophonie valétudinaire et éclectique des méandres cosmiques de son être !

Enfin j’espere.

Pour vous donner une idée de son talent latent (LOL), voici son dernier dessin en date (enfin, je prefere les prunes, moi) :

Si vous ne comprennez pas l’image, ne vous inquietez pas. En revanche, vous pouvez cliquer dessus pour découvrir que, ô, magie sur Web, vous ouvrirez une porte de l’espace-temps directement sur son blog.

Je reviens bientôt pour un prochain article, toujours grand, toujours plus haut, toujours plus fooooort \o/

Page 3 sur 4« Première page234
Go to Top