Humour

Article à caractère humoristique

Jete des tests

(Waaa, je viens de me rendre compte que mon jeu de mot est vraiment moisi du LOL, Bah, au pire, z’êtes habitués, nan ?)

Aujourd’hui, je m’ennuyais (enfin disons plutôt que je n’avais pas envie de travailler…), donc je me suis amusé à chercher différents tests (si possible amusants), pour m’occuper. Et comme je suis super inspiré en ce moment (j’ai meme pas fait un article pour la nouvel année, m’enfin je voyais pas quoi dire dedans), ben je vais vous mettre mes résultats et les tests associés, pour que vous puissiez les faire. Merci quiiiiii ?

—————————————————————————————————————–

Test de pureté : Une serie de question, pour savoir à quel point vous êtes une personne chaste, pute pure et innocente

Votre score est de 17 point(s).

Statistiques :

Pourcentage de réponses positives : 10 %

Réponses positives sur les boissons : 5 %

Réponses positives sur les drogues : 0 %

Réponses positives sur le sexe : 12 %

Pour vous, les bonnes soeurs sont encore trop perverses !

(Vous êtes considéré(e) comme une personne très pure ayant vécu peu
d’expériences, peut-être par choix ou par manque de maturité ;-) )

—————————————————————————————————————–


Êtes-vous un connard pretentieux ?
: Bon, la, je crois que le titre est assez clair, et le resultat me concernant l’est tout autant (mais sans surprise)

Sur une échelle allant de 0 à 100, votre score de Connard Prétentieux est très exactement de 75.

Aie
! J’imagine que vous vous en fichez, mais vous êtes un sacré trou du
cul. Vous vous sentez obligé d’exposer et d’imposer votre opinion
partout où vous passez. Si une personne a le malheur d’aimer quelque
chose que vous détestez, vous vous ferez un devoir de lui expliquer
pourquoi il a mauvais goût. Vous avez un avis sur tout : même lorsqu’un
débat vous dépasse, vous avez suffisamment confiance en votre
rhétorique et vos arguties pour tenter de vaincre vos interlocuteurs.
Au final, vous perdez votre temps dans des débats stériles tout en
passant pour une personne détestable. Vous n’y gagnez rien ! Si vous
souhaitez évoluer, commencez par reconnaître vos propres torts.

—————————————————————————————————————–

Êtes-vous un tueur potentiel ? : Comme le précédent, pas besoin d’être un vrai génie pour savoir de quoi ca s’agit (non, pas d’une ordonnance)

Félicitations ! Vous avez 26% de chance de massacrer des dizaines d’innocents dans les mois qui viennent !

Bien
que vous présentiez quelques signes troublants, la probabilité pour que
vous décidiez de massacrer vos camarades est très faible. Essayez de
rester en harmonie avec le monde qui vous entoure. Privilégiez le
dialogue et la réflexion, ne vous renfermez pas sur vous même et vous
aurez de bonne chance d’atteindre l’âge de la retraite sans laisser de
cadavres derrière vous.

—————————————————————————————————————–

Quel psychopate êtes-vous ? : Miam, un test comme je les aime. Enfin n’ayez pas peur, vous pouvez continuer a me parler, j’ai deja pas beaucoup d’amis, vous savez T_T

L’étrangleur:

En tant que tueur en série, vous préférez vous rapprocher de vos
victimes et les dominer. Souvent vous les torturez avant de les
étouffer, mais de temps en temps vous les mutilez violemment.

—————————————————————————————————————–


Which movie villian are you ?
: Quel méchant de film êtes-vous ? Attention, ca se complique, on entre dans les tests en anglais ! Je trouve que mon résultat pete trop la classe, en tout cas, même si on retrouve cette notion d’etrangleur. Dans le doute, ne me confiez pas de corde a piano

A noter que pour ceux qui aime la langue de ces salauds qu’ont brulé Jeanne d’Arc (qui heuresement, n’etait pas diabetique, sinon, ca aurait senti le caramel dans tout Rouen), plusieurs autres tests sont disponibles a cette adresse (cherchez un peu, je vais pas faire le travail à votre place !)

—————————————————————————————————————–

Un nouveau test que j’ai découvert recemment : Le test de Rorschach, vous connaissez ? (Nan passke c’est un bon pote a moi, alors si vous le voyez, vous lui passerez le bonjour et…enfin bref). Si je vous dit le test des taches d’encre, en psychologie, ca vous parle peut-être plus ? (Quoique si vous entendez des tâches qui parle, soit faut consulter, soit ca signifie que vous discutez avec moi). Celui-ci vous permettra de voir si vous avez l’âme d’un tueur (sauf si vous avez envie de tuer Laam, la, ca compte pas).

Me concernant, tout va bien (et même que je serait un céréale killer trop classe) :

Vous ne semblez pas être prédisposés au meurtre, et vos réponses sont celles d’un individu ayant une grande sérénité intérieure.

Cependant, toute les hypothèses restent envisageables

Si jamais vous étiez amenés à commettre ne serait-ce qu’un crime, votre personnalité pourrait être affectée et vous pourriez tomber dans le meurtre à répétition.

Vous planifieriez avec une grande intelligence tous vos méfaits et les signeriez de manière très ésotérique, afin de laissez quelques pistes à la police qui vous rechercherait activement.

Stéréotype du serial killer des films américains, vous ne laisseriez rien au hasard

Un conseil: dormez beaucoup, et restez comme vous êtes, il serait dommageable que vous tombiez dans le meurtre en série

D’autres tests du même site sont dispos ici

—————————————————————————————————————–
Voila pour les quelques tests que j’ai trouvé. J’ai évidemment pris ceux qui me paraissaient les plus amusants, mais je pense que vous n’avez pas vraiment besoin de moi si vous en cherchez vous aussi, hum ?

Allez, continuez à être sage, et je vous ferais ptete un autre article prochainement ! (ou pas, d’ailleurs, j’en sais rien moi-même)

Histoire de poulet

Dans la catégorie « Les plus gros flemmards for ever », les nominés, sont :

Mopral, et son article sur les poulets !

(Clap clap clap)

———————————————————-

boulet powa, et ses recettes de cuisine geek :

[boulet powa]: tain c hard
[boulet powa]: tellement la flemme de me faire à diner
[boulet powa]: que je bouffe des cornichons que je trempe dans du sucre davant mon ecran
[boulet powa]: :/

(Clap clap clap)

———————————————————-

Ben, et l’auto-hacking :

Ben : Faut que j’y arrete moi, j’avais telement la fleme de me lever pour aller voir la clé wep de ma nouvelle livebox que je l’ai cracké …

(Clap clap clap)

———————————————————-

Fix, et le paradoxe flemingite :

<Fix> j’ai la flemme de continuer à glander

(Clap clap clap)

———————————————————-

Et la gagnant est…..Moi \o/

Je crois que c’est l’introduction la plus moisie que j’ai jamais fait jusqu’a maintenant, je suis assez fier de moi.

Bref, tout ca pour dire que comme un bon gros flemmard, je vais me contenter de recopier un texte que je connais depuis longtemps, et qu’on m’as envoyé par mail recemment (enfin ca on s’en fout).

Voila donc le dit texte :

Un poulet au bord d’une route. Il la traverse.

La question :

Pourquoi le poulet a-t-il traversé la route ?

RENE DESCARTES : Pour aller de l’autre côté.

PLATON : Pour son bien, de l’autre côté est le Vrai.

ARISTOTE : C’est la nature du poulet de traverser les routes.

KARL MARX : C’était historiquement inévitable.

CAPITAINE KIRK : Pour aller là où aucun autre poulet n’était allé auparavant.

HIPPOCRATE : En raison d’un excès de sécrétion de son pancréas.

MARTIN LUTHER KING : J’ai la vision d’un monde où tous les poulets seraient libres de traverser la route sans avoir à justifier leur acte.

MOISE : Et Dieu descendit du paradis et Il dit au poulet : « Tu dois traverser la route ». Et le poulet traversa la route et Dieu vit que cela était bon.

RICHARD NIXON : Le poulet n’a pas traversé la route, je répète, le poulet n’a JAMAIS traversé la route.

MACHIAVEL : La fin en soi de traverser la route justifie tout moyen quel qu’il soit.

SIGMUND FREUD : Le fait que vous vous préoccupiez de ce que le poulet ait traversé la route révèle votre fort sentiment d’insécurité sexuelle latente.

BILL GATES : Nous venons justement de mettre au point le nouveau « Chicken Office 2006 », qui ne se contentera pas seulement de traverser les routes, mais couvera aussi les oeufs, dessinera les plans du nid, etc.

BOUDDHA : Poser cette question renie votre propre nature de poulet.

GALILEE : Et pourtant, il traverse.

ERIC CANTONA : Le poulet, il est libre le poulet. Les routes, quand il veut il les traverse.

CHARLES DE GAULLE : Le poulet a peut-être traversé la route, mais il n’a pas encore traversé l’autoroute !

JACQUES CHIRAC : Parce que je n’ai pas encore dissous la route.

L’EGLISE DE SCIENTOLOGIE : La raison est en vous, mais vous ne le savez pas encore. Moyennant la modique somme de 10000 € par séance, plus la location d’un détecteur de mensonges, une analyse psychologique nous permettra de la découvrir.

BILL CLINTON : Je jure sur la Constitution qu’il ne s’est rien passé entre ce poulet et moi.

ALBERT EINSTEIN : Le fait que ce soit le poulet qui traverse la route ou que ce soit la route qui se meuve sous le poulet dépend uniquement de votre référentiel.

ANDERSEN CONSULTING : La dérégulation du côté de la route où se trouvait le poulet menaçait sa position dominante sur le marché. Le poulet était donc confronté au challenge significatif de créer et développer les compétences requises pour ce nouveau marché compétitif. Andersen Consulting, en partenariat avec le client, a aidé le poulet à repenser sa stratégie de distribution physique et ses processus d’implantation. En utilisant le nouveau Poultry Integration Model (PIM), Andersen a aidé le poulet à mettre à profit ses talents, méthodologies, connaissances, fonds et expériences de manière à aligner le personnel, les processus et la technologie du poulet avec sa stratégie globale au sein d’un Program Management Framework. Andersen Consulting a réuni pendant un tour de conférence de deux jours un large panel constitué d’analyse des routes et des meilleurs poulets avec des consultants Andersen possédant de grandes connaissances dans l’industrie du transport afin de profiter au maximum de leur capital de connaissances  personnelles, implicitement et explicitement, et de leur permettre d’entrer en synergie les uns avec les autres de manière à parvenir au but implicite de sortir, d’architecturer et d’implanter avec succès un framework d’entreprise au travers du continuum des processus de trans-médiane de la gent gallinacé. La réunion a eu lieu dans un endroit ressemblant à un parc, ce qui a permis de créer un environnement plein de sens, en ce qu’il véhiculait un message stratégique pour l’industrie, construit sur une vision cohérente et claire du marché, et qu’il était en adéquation avec les valeurs fondamentales, la mission et la vision du poulet. Cela nous a guidé tout au long de la solution d’intégration de l’entreprise. Andersen Consulting a participé à la réussite de la migration du poulet. Merci pour votre attention.

ZEN : Le poulet peut vainement traverser la route, seul le Maître connaît le bruit de son ombre derrière le mur.

LE PREMIER MINISTRE : Le poulet n’a pas encore traversé la route, mais le gouvernement y travaille.

JEAN ALESI : Je ne comprends pas, théoriquement, le poulet il avait le temps de passer.

NELSON MONTFORT : J’ai à côté de moi l’extraordinaire poulet qui a réussi le formidable exploit de traverser cette superbe route : « Why did you cross the road ? »
– « Cot cot ! »
-« Eh bien, il dit qu’il est extrêmement fier d’avoir réussi ce challenge, ce défi, cet exploit. C’était une traversée très dure, mais il s’est accroché, et…»

RICHARD VIRENQUE : C’était pas un lapin ?

KEN LE SURVIVANT : Peu importe, il ne le sait pas mais il est déjà mort.

JEAN-CLAUDE VAN DAMME : Le poulet, la road il la traverse parce qu’il sait qu’il la traverse, tu vois la route c’est sa vie et sa mort, la route c’est Dieu c’est tout le potentiel de sa vie, et moi, quand je me couche dans Timecop quand le truck arrive, je pense à la poule et à Dieu et je fusionne avec tout le potentiel de la life de la road ! Et ça c’est beau !

FORREST GUMP : « COURS POULET COURS !!! »

———————————————————-

Et histoire de finir un billet a l’humour douteux crée par un auteur qui l’est tout autant, voici une image trouvé sur le net :

File l’eau, sophie !

(Non, je n’ai pas honte de mon jeu de mot !)

Ca fait longtemps que je connais ce texte, et je m’en suis souvenu seulement maintenant, donc cette fois, je pense a le mettre ici (et comme ca, ca me fait un article facile a faire, vu que mon taux de motivation frole le 0. Enfin, il frole le 0, mais dans le negatif, hein). J’aurais pu le re-ecrire a ma sauce, mais j’avoue que…Comment on dit…Ah, oui, la flemme, c’est ca.

Bref, bonne lecture !

Un prof de philo se présente devant la classe avec une série d’objets inhabituels qu’il pose sur son pupitre, face à ses étudiants. Le silence intrigué de l’assistance étant acquis, le prof prend un grand bocal de cornichons (vide et propre) et commence par le remplir jusqu’au bord supérieur de pierres d’un diamètre situé entre 6 et 7 cm.

Cela une fois terminé, il demande à la classe si le bocal est rempli.Les élèves
répondent que oui.
Le prof prend alors un sachet rempli de gravillons et le verse dans le bocal..
Il agite le tout, pour égaliser, et voilà que le gravier remplit tous les espaces encore vides.

Après avoir complété cette manipulation, le prof demande une fois encore à sa classe si le bocal est maintenant bien rempli. La classe répond hilare et intriguée que oui.

Le prof se saisit alors d’un petit sac de sable et en verse le contenu dans le bocal. Évidemment, le sable se fraie un passage dans les interstices qui sont encore disponibles, au grand contentement de la classe.

 » Voyez-vous  » dit le prof en s’adressant à ses étudiants  » j’aimerais que vous compariez ceci à votre propre existence. Les grosses pierres représentent les choses véritablement importantes, comme la famille, le couple, la santé, les enfants. Ces choses qui font que même si vous perdez tout le reste, votre vie n’en demeurera pas moins bien remplie. Les gravillons représentent, quant à eux, les choses qui sont importantes, mais non essentielles, comme le travail, la maison, la voiture. Enfin, les grains de sable peuvent être comparés aux choses sans importance. Si vous commencez par mettre le sable dans le bocal, il ne restera plus assez d’espace pour le gravier ou les pierres. Il en va de même avec votre vie : si vous gaspillez votre disponibilité et votre énergie pour les petites choses, il ne vous restera jamais assez ni de temps ni de place pour ce qui est essentiel à votre bonheur. Jouez avec vos enfants, prenez le temps d’être à l’écoute de votre santé,
sortez avec votre conjoint, parlez avec vos parents. Il y aura toujours du temps pour réparer l’aspirateur, pour finir un dossier ou laver la voiture.. Soignez les grandes pierres en tout premier lieu, ce sont les choses qui comptent vraiment. Le reste n’est que sable qui s’écoule entre vos doigts  »

Jusqu’ici, tout va bien ( » comme il a raison, comme ce discours est pertinent
et élégant, etc. « ).

Mais soudain, voilà qu’un étudiant se lève. Il s’approche du pupitre du maître et se saisit du bocal, dont chacun s’accordait à dire qu’il était cette fois véritablement totalement rempli. L’étudiant décapsule une canette de bière devant tout le monde et en verse tout le contenu dans le bocal. Ainsi, le liquide se disperse harmonieusement dans les espaces qui, l’évidence, existaient encore dans le fameux bocal.

Moralité:  » Aussi remplie que soit ton existence, il y aura toujours de la place pour une bonne bière « 

Go to Top